SÉCURITÉ

LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ DE NOS COLLABORATEURS ET PARTENAIRES SONT NOTRE PRIORITÉ

La sécurité au travail permet de maîtriser et de réduire les risques pour la sécurité et la santé des collaborateurs lors des travaux. Elle fait donc partie de la protection du travail au sens de la loi sur la protection du travail, qui impose l’application de mesures de prévention des accidents du travail et des risques sanitaires, y compris de mesures ergonomiques pour l’aménagement du poste de travail.

Les mesures suivantes doivent absolument être appliquées sur le chantier

  • Sécurisation du trafic
  • Sécurisation du chantier
  • Équipement de protection individuelle

SÉCURISATION DU TRAFIC

Sur le véhicule de réhabilitation, les signaux lumineux doivent être allumés, si possible il doit être positionné en sens inverse du sens du trafic. Tous les collaborateurs doivent porter une tenue de protection et signalisation réfléchissante.

Le triangle d’avertissement “Attention chantier” doit être placé dans les deux directions à une distance appropriée du chantier (30 à 50 m du chantier en agglomération, 80 à 100 m en dehors des agglomérations). Si une disposition de sécurité routière existe, les composants doivent être sécurisés selon le plan de signalisation routière. Le plan de signalisation routière sert à sécuriser les postes de travail sur les routes. Les directives applicables sont les directives pour la sécurité des postes de travail sur les routes (CSPS et PPSPS, RSA). Le plan contient la position et la sélection des panneaux de circulation et les marquages de la chaussée nécessaires pour la sécurisation du poste de travail.

SÉCURISATION DU CHANTIER

La sécurisation du chantier comprend la protection du chantier par des balises d’avertissement, des cônes, des grilles de sécurisation des regards ainsi que des goulottes pour les câbles et les tuyaux.

ÉQUIPEMENT DE PROTECTION INDIVIDUELLE

L’employeur doit définir les propriétés des équipements de protection individuelle (EPI) afin qu’ils assurent une protection contre les risques préalablement déterminés. L’équipement de protection individuelle doit être mis à la disposition de tous les collaborateurs de l’employeur.

L’équipement de protection individuelle comprend

  • un casque
  • une tenue de protection
  • des chaussures de sécurité
  • des lunettes de protection
  • un masque de respiratoire
  • une protection auditive

L’équipement de protection individuelle pour la réhabilitation des canalisations comprend en outre

  • une sangle / un harnais de sécurité
  • un trépied pour la protection contre les chutes
  • un détecteur de gaz 3x ou 5x
  • un auto-sauveteur à oxygène
  • des lunettes anti-UV
  • des cuissardes

PROTECTION DU TRAVAIL SUR LE CHANTIER DE GAINAGE

Sur un chantier de gainage, des risques particuliers sont encourus. Nous souhaitons insister sur certains aspects importants :

Ouverture de couvercles de regards / sécurisation des regards

Les couvercles des regards ont des formes et des tailles variées. Lors de leur ouverture, il convient de veiller à utiliser uniquement des outils de levage et des dispositifs appropriés car l’utilisation d’appareils non adaptés pourrait occasionner des blessures.

En outre, il est absolument nécessaire de sécuriser suffisamment le regard avec un matériel approprié et sécurisant après chaque sortie !

Positionnement d’obturateurs

Utiliser uniquement des obturateurs dilatables en parfait état. Avant le positionnement et le remplissage des coussins d’étanchéité, vérifier l’état et la propreté de la canalisation. Les manomètres utilisés pour le positionnement de l’obturateur dilatable doivent être homologués et en parfait état.

Après la pose de l’obturateur dilatable, le regard doit être abandonné, il existe un risque de blessure ou de mort ! Les obturateurs dilatables doivent être sécurisés afin d’éviter qu’ils ne se déplacent vers l’extérieur. Dans le cas de travaux sur une plage de diamètres nominaux de DN 700 à DN 1600 (canalisations accessibles), des mesures de sécurité supplémentaires sont nécessaires.

Insertion du film de glisse

Le rouleau de film de glisse doit être placé uniquement sur des chevalets adaptés. Les chevalets doivent être conçus de façon à empêcher un glissement du tuyau porteur. La vitesse d’insertion doit être adaptée aux conditions du chantier. Une liaison radio doit être établie.

Insertion de la gaine

Pendant l’insertion de la gaine, une bonne liaison radio doit être établie. La gaine doit absolument être descendue dans le regard de manière contrôlée. Dans le cas de grandes dimensions, des aides appropriées, comme un convoyeur à bande, un véhicule de levage, un convoyeur à rouleaux doivent être utilisées. Il est également important de bien sécuriser l’extrémité de la gaine.

Durcissement

Les paramètres de durcissement selon les instructions d’installation doivent être respectés. Les obturateurs (packer) doivent être sécurisés contre un déplacement vers l’extérieur. Si la gaine a été alimentée en air comprimé, une nouvelle entrée dans le regard est dangereux et donc à éviter absolument !

Découpe de la gaine après le durcissement

Lors de la découpe de la gaine, porter obligatoirement une tenue de protection, un casque et des gants. Du fait que la poussière peut pénétrer dans les poumons, un masque de protection respiratoire avec un filtre approprié est également conseillé. Seuls des outils de découpe appropriés doivent être utilisés.